Manifestation nous toutes

Samedi 20 novembre 2021, nous nous sommes rendues à la manifestation Nous Toutes avec une banderole affichant « La haine des femmes n’est pas

un enrichissement culturel »

M4RM6lH.jpg

Nous Toutes mais pas trop

Nous avons associé à la banderole des pancartes affichant une sélection de faits-divers français et européens inculpant des afghans. Des affaires d'agression sexuelle, de viol

en réunion, d'abus sur des fillettes... Par ces pancartes, nous souhaitions dénoncer les mœurs des afghans et le fait qu'ils soient aux antipodes des nôtres.

 

D'après le Pew research center, 99% des Afghans sont favorables à la charia.

Cela signifie concrètement qu'une française sera vue comme une ennemie, à qui l'on peut tout infliger. Au quotidien cela se traduit par de la haine assumée envers les femmes.

Ces hommes, nous le constatons, ne supportent pas de voir des femmes tête découverte, jambes nues, se promenant seule dans la rue ou entre copines, ne baissant pas les yeux devant un homme... Et ils n'hésitent pas à nous dire ce qu'ils pensent allant parfois jusqu'aux injures, aux crachats, au viol. Faits que nous répertorions tout les jours sur nos réseaux sociaux.

 

L'association Nous Toutes qui organisait cette action souhaite "réunir toutes les forces possibles pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles". Toutes ? Non. Une des sources principales du problème résiste encore et toujours à leur bienpensance. Pour elles il n'est pas pensable que l'immigration génère ces violences et ravivent une société sexiste et misogyne qui était alors en voie d'extinction en France.

Ainsi, notre action n’a pas été accueillie avec des fleurs, mais plutôt des bouteilles en verre. Les antifascistes nous l’ont dit: sur les femmes de droite, les violences sont permises, voire nécessaires.

 

Pour une des figures de la Jeune Garde, Maya Valka, ce n'est pas un soucis de frapper des femmes qui ne sont pas d'accord avec les idées antifascistes. Pendant la manifestation, elle appelle à nous attaquer puis explique que notre équipe de protection est venu armés pour agresser les manifestantes pacifistes.

Bien entendu, toutes les vidéos prouvent que ce qu’elle dit est faux, ce ne sont pas nos pratiques et encore moins nos valeurs.

Notre choix de venir accompagné fait suite aux difficultés que nous avions eue lors de manifestations antérieures. Notre équipe de protection, des hommes particulièrement courageux au vu du contexte, était là uniquement pour nous permettre de faire notre action sans qu'il y ai trop de dégâts dans nos rangs.

 

Lors de cette manifestation puis lors du 8 mars 2020, journée de la femme, nous avons violemment été prise à partie par des antifas aussi bien féminin que masculin.

Œil au beurre noir, tentative de brûler une des nôtres avec un fumigène, cassages pour rentrer dans le bar où nous étions réfugiées, jets de bouteilles et pétards pour nous blesser... Nous n'avions pas vraiment envie de renouveler l’expérience !
 
Ce n’est donc absolument pas pour agresser les manifestantes de Nous Toutes mais bien pour notre protection que nous sommes venu accompagnées.

99% des afghans favorables

à la charia et 85% pro-lapidation

image-301.png