Meeting valerie pecresse

Dimanche 13 février 2022, le collectif Némésis est allé dénoncer le clientélisme islamiste de Valérie Pécresse à son meeting au Zénith de Paris.

FLfLAGuXoAUz_BO.jpg

Pécresse, féministe à la télé, pro-voile dans les cités

Par cette action, nous visions les positions et comportements ambigu de Valérie Pécresse face à l'islamisme.

Malgré des propos engagés pour la laïcité, les actes de Valerie Pecresse divergent.

En 2010, elle co-signe une tribune « pour une république multiculturelle et postraciale » aux côtés de personnalités d’extrême-gauche tel que Rokaya Dialo

et Christianne Taubira.

En 2013, elle se rend à un colloque, invitée par un réseau islamiste proche des frères musulmans. C’est à cette occasion qu’elle visite, tout sourire, une école coranique avec des petites filles voilées.

 

En 2015, elle défend le voile à l'université aux cotés de l’islamiste Mohammed Henniche, secretaire général de l'UAM93.

 

Valérie Pécresse s'honore d'être la présidente du conseil régional d'Ile-de-France, département où 63% des agressions sexuelles dans les transports sont le fait d’étrangers.

 

Valérie Pécresse défend le voile, symbole de l’oppression des femmes

et du patriarcat islamiste.

Pour nous, ne pas empêcher la prolifération du voile dans notre quotidien c’est l’accepter. Nous pensons à nos sœurs qui le portent pour ne plus se faire harceler dans les quartiers islamisés de France. Nous pensons aux femmes du moyen orient qui se font emprisonner, lapider, torturer pour avoir retiré leur foulard.

 

Pour les musulmans, le voile établi une séparation entre la femme pure de l’impure, générant une hiérarchie de valeurs.

Devoir se cacher pour se promener sans risques, c’est une liberté sous condition, l’accepter, c’est laisser du terrain aux cultures opposées aux nôtres sur nos propres terres.

Avec Némésis, ça ne se passera pas comme ça.

Nous considérons que Valérie Pécresse trahit ses électeurs en promettant un mandat axé sur des idées de droite, notamment à propos de l’immigration qu’elle ne tiendra pas.

Mathilda, porte-parole et co-fondatrice du collectif Némésis

pecresse.jpg

Nous sommes un collectif féministe,
identitaire et anticonformiste